Tsaghkadzor, Kétcharis, Lac Sévan, Gochavank, Haghartsine, Dilidjan (une nuit), Akhtala, Haghpat, Sanahine, Kobayr, Gumri (une nuit), Haritchavank, Dachtadème, Aroutch, Erevan

Nouvelle destination

Tsaghkadzor, Monastère Kétcharis, Lac Sévan, Monastère Sévanavank, Monastère Gochavank, Monastère Haghartsine, Dilidjan

1. Tsaghkadzor
Visiter la page
Tsaghkadzor
Célèbre par ses centres de vacances et surtout son splendide complexe monastique de Kétcharis (11ième-13ième siècles), la ville Tsaghkadzor se situe dans la région de Kotayk (à 60 km au nord d’Erévan), sur le versant du mont Téghénis entourée de forêts vierges et de prairies alpines. C’est l’un des petits coins de notre pays où la beauté de la nature garde son attrait durant toute l’année: vous pouvez passer vos vacances d’été à Tsaghkadzor et jouir du calme et de la fraîcheur de l’air montagneux, y retourner en automne pour contempler la diversité des couleurs du palet des paysages ou plutôt au printemps pour vous inspirer de l’élan d’une nature qui s’éveille.
2. Monastère Kétcharis
Visiter la page
Monastère Kétcharis
Le splendide complexe monastique de Kétcharis se situe au nord-ouest de Tzaghkadzor. Ce monument de 11-13ième siècles est composé de quatre églises – Saint Grégoire l’Illuminateur (11ième siècle), Saint Signe (11ième siècle), Katoghiké (13ième siècle), Sainte Résurrection (13ième siècle), et de deux chapelles dont l’une sert de mausolée à Grigore Magistre Pahlavouni, le fondateur du monastère, éminent théologien et homme politique médiéval. Les khatchkars parsemés sur le territoire du monastère font également partie intégrante de l’ensemble du complexe.
3. Lac Sévan
Visiter la page
Lac Sévan
Le lac Sévan, jadis nommé Mer de Guégham, est l’un des plus grands lacs de haute montagne du monde (superficie 1400 km², 1900 m d’altitude). Le lac a pour affluents plus de deux dizaines de petites rivières mais une seule en prend sa source, le Hrazdan. L’eau du lac est douce et parmi les poissons qui y habitent les meilleurs sont la truite d’eau douce dite «ichkhan» et le lavaret. Célébré par les poètes, les compositeurs et les peintres, il englobe, comme le mont Ararat, l’amour des Arméniens pour leur patrie.
4. Monastère Sévanavank
Visiter la page
Monastère Sévanavank
Une vue captivante s’ouvre du côte nord-ouest de Sévan d’où vous voyez comment la presqu’île avec son complexe monastique médiéval se dresse. Il est difficile d’imaginer que cet endroit a servi parfois de lieu d’exile pour la noblesse arménienne. Le complexe monastique Sévanavank a été construit en 874 par la princesse Mariam, la fille du roi Achote Bagratouni. La congrégation des moines s’y est instalée dès le 8ième siècle. De trois églises, des cellules monacales et d’autres bâtiments ne sont restés que les deux: l’église des Saints Apôtres et l’église de la Sainte Vierge.
5. Monastère Gochavank
Visiter la page
Monastère Gochavank
Si vous suivez un petit sentier qui mène à l’est du lac Parz, vous vous retrouvez à la gorge pittoresque de la rivière Goch où vous découvrirez un monument historique du 12ième s. le monastère Nor Guétik (1188). Il est plus connu comme Gochavank au nom de son fondateur Mkhitar Goch, le célèbre écrivain et savant médiéval arménien. Le complexe monastique comprend les églises de Sainte Vierge, Saint George, Saint Grégoire l’Illuminateur, une grande bibliothèque et une école.
6. Monastère Haghartsine
Visiter la page
Monastère Haghartsine
Le monastère se trouve à 18 km de la ville Dilidjan, dans la gorge de la rivière de Haghartsine. Comme la majorité des monastères d’Arménie, Haghartsine est construit dans un site pittoresque, sous la couverture d’une forêt touffue. Sa fondation débute au 10ième siècle. Le monastère comprend les églises Saint Grégoire, Sainte Vierge, Saint Stéphane et un grand réfectoire composé de deux salles. Auparavant près de Haghartsin il y avait un chêne énorme ayant presque le même âge que le monastère qui complétait la beauté de la nature. Malheureusement seulement une petite partie du creux est restée jusqu’à nos jours, cependant, il représente toujours un grand intérêt parmi les visiteurs et préserve la tradition selon laquelle quand on fait un vœu et on réussit à passer à travers l’arbre (creux), le vœu devrait devenir la réalité prochainement.
7. Dilidjan
Visiter la page
Dilidjan
La ville Dilidjan est une station climatique et thermale. Ses moyens de traitement sont l’air pur des forêts de conifères et l’eau minérale «Dilidjan». La ville est célèbre non seulement par ses centres de cure ou de repos, mais aussi par le grand nombre de monuments historiques: ruines des monastères et des forteresses, des khatckars qu’on peut voir aux alentours de la ville.

Forteresse d’Akhtala, Monastère de Haghpat, Monastère de Sanahine, Monastère de Kobayr

1. Forteresse d’Akhtala
Visiter la page
Forteresse d’Akhtala
La forteresse d’Akhtala aujourd’hui démantelée, se trouve à la région de Lori et elle est située sur un plateau qui étant entouré de trois côtés de profonds précipices, à la première vue d’œil ressemble à une presqu’île. Profitant des avantages naturels de cet endroit, qui était renforcé par de hautes murailles, au 10ième siècle une forteresse puissante y était construite dont l’entrée était gardée par deux tours piramydales. Sur le territoire de la forteresse se trouvait le monastère d’Akhtala, composé de trois églises. Une grande valeur artistique représentent surtout les fresques de l’église centrale.
2. Monastère Haghpat
Visiter la page
Monastère Haghpat
Le monastère Haghpat se trouve au village de Haghpat à 6 km au sud-est d’ Alaverdi et il est dans la liste du patrimoine culturel de l’UNESCO. C’est l’un des plus importants complexes monastiques de l’Arménie médiévale, fondé en 976 sous le roi Achot III Bagratide. Le plus ancien édifice du complexe est l’église Saint Signe qui s’est conservée jusqu’à nos jours sans changements sensibles. Le complexe comprend aussi l’église Saint Grégoire, la chapelle Sainte Vierge, une bibliothèque et un grand réfectoire.
3. Monastère de Sanahine
Visiter la page
Monastère de Sanahine
Le monastère de Sanahine est fondé au Xième siècle au village de Sanahine. Il est dans la liste du patrimoine culturel de l’UENSCO. Le plus vieux bâtiment du complexe est l’église de Sainte Vierge datant de l’an de 951. Au cours des siècles le monastère s’est agrandi grâce aux édifices qui s’y sont ajoutés. Le monastère compte parmi les plus grands centres religieux et culturels de l’Arménie médiévale.
4. Monastère de Kobayr
Visiter la page
Monastère de Kobayr
Au XIIIième siecle, ici l’imagination des architectes et des maîtres a atteint sa hauteur. Le complexe monastique est composé de trois eglises, de chapelles, du réfectoire. Audacieusement accroché au bord de la falaise creusé de grottes, le complexe est devenu une partie inséparable de la nature sauvage de cette région.

Gumri, Monastère Haritchavank, Forteresse de Dachtadème, Cathédrale d’Aroutch, Erevan

1. Gumri
Visiter la page
Gumri
Gumri est l’une des villes les plus colorées de l’Arménie. Elle est située au centre de la vallée de Chirak à 126 km d’Erévan. Les traditions ont des racines très profondes. Ici l’esprit national se reflète partout. Se promenant dans les rues anciennes de Gumri, il vous semble d’entendre le marteau de forge et de voir surgir du coin de la rue un phaéton et un cocher, qui par la voix sonore vous invite à faire un tour. Le quartier historique qui a survécu après le tremblement de terre horrible témoigne de l’architecture élevée. Ces immeubles attirent l’attention par la finesse du travail architectural, par la variété des couleurs de tuf, par les dessins fantasques des balcons, accomplis en perfection. Gumri était le cœur de la vie culturelle et artistique de l’Arménie.
2. Monastère Haritchavank
Visiter la page
Monastère Haritchavank
Sur le versant ouest du mont Aragats sur un promontoire rocheux se trouve le complexe monastique Haritchavank. D’après les savants il était fondé au 7ième siècle. L’église principale y était ajoutée au 13ième siècle. Au 19ième siècle le monastère devient la résidence d’été des Catholicos arméniens. Un intérêt particulier représente une petite sacristie un peu écartée des bâtiments principaux du complexe. Après un tremblement de terre, le promontoire sur lequel elle était bâtie s’est détaché du rocher et ainsi, penché sur le gouffre, la sacristie est restée jusqu’à nos jours sans grand changement.
3. Forteresse de Dachtadème
Visiter la page
Forteresse de Dachtadème
La forteresse de Dachtadème est situé au village homonyme près de la cité Taline. C’est l’une des forteresses de province d’Aragatsotsn construites pour protéger la vallée Ararat des attaques. Le fondement de la forteresse a été découvert pendant la période ourartienne. La citadelle a été construite par les princes Kamssarakan qui ont réalisé une construction à grande échelle dans le province. Après la chute du royaume des Bagratouni en Arménie la plupart de territoire est tombé sous le contrôle des sultans seldjoukides. A la fin du 12ième siècle Sultal ibn Mahmoud, le gouverneur de la capitale Ani, a construit des pyramides avec un plan semi-circulaire et polygonal et il a laissé une inscription en arabe concernant cela. Les princes Zakaryan ont construit des murs avec les tours semi-circulaires autour de la forteresse, ainsi qu’une église ayant un dôme à nef unique près du mur nord. Au début du 19ième siècle Hussein Khan d’Erevan y a construit des clôtures à 8 angles grâce auxquelles la forteresse est devenue la plus grande sur le territoire de la République d’Arménie.
4. Cathédrale d’Aroutch
Visiter la page
Cathédrale d’Aroutch
A distance de 40 km d’Erévan il y a le village Aroutch où est située la cathédrale Saint-Grégoire, l’une des plus grandes églises d’Arménie. Elle est construite au 7ième centenaire. La coupole de l’église était détruite et maintenant le ciel ouvert vu de là est considéré comme la continuation des fresques bien peintes sur les murs de l’église. Près de l’église il y a les ruines du palais construit au même temps que l’église. Aux faubourgs du village on trouve les restes du château et du caravanserail construits plus tard, au 13ième-14ième siècles.
5. Erevan
Visiter la page
Erevan
Erevan, la capitale d’Arménie qui a 29 ans de plus que Rome. Elle date de 782 avant J.-C. quand la forteresse d’Erébuni était construite par le roi Argishti 1ier. Erevan est souvent nommé «ville rose» car les immeubles sont faits de pierre en rose tuf. La capitale est une destination touristique importante grâce aux nombreux monuments, à la vie de nuit, aux musées et aux parcs admirables.

Inclus

  • Chauffeurs professionnels
  • Véhicules climatisés
  • Eau embouteillée
  • Départ (arrivée) de/à Erevan
  • Assurance du véhicule et des passagers
  • Arrêts supplémentaires sur la route
  • Hébergement et repas du chauffeur/du guide

Exclus

  • Hébergement à l'hôtel
  • Déviations significatives de la route
  • Boissons alcoolisées en cas de choix d'option avec repas
  • Audioguides
  • Wi-Fi dans les véhicules
  • Découvrez la beauté des vallées arméniennes
  • Visitez l'un des plus grands lacs d'eau douce d'altitude en Eurasie
  • Admirez les forêts de la «Suisse arménienne»
  • Émerveillez-vous devant les sites incroyables du patrimoine culturel de l'UNESCO
  • Explorez les chaînes de montagnes pittoresques
  • Promenade le long de «la ville d'artisanat et d'art»

*200 marches pour monter à Sévanavank
*600 m pour descendre la colline jusqu'à Haghartsin
*Cette excursion n'est PAS recommandée aux personnes à la pression artérielle élevée